Les vrais mâles préfèrent la viande. Convergences entre l’antispécisme, le féminisme et les autres mouvements sociauX

Élise Desaulniers
C'est parce que ma chair a saigné, parce que mon coeur a été broyé, parce que j'ai connu les misères, les humiliations; c'est aussi parce que j'ai senti les égoïsmes, les lâchetés et tous les instincts de l'animalité remuer mes entrailles que je me penche vers la bête déchirée, gémissante, repoussante et méprisée, ensauvagie à la fois par les brutalités de l'homme et les fatalités de la nature.


Marie Huot, 1890

Parce que je ne suis "qu'une femme", parce que tu n'es "qu'un chien", parce qu'à des degrés différents sur l'échelle sociale des êtres nous représentons des espèces inférieures au sexe masculin - si pétri de perfection - le sentiment de notre minorité a créé entre nous plus de solidarité encore, une compréhension davantage parfaite.
 

Sévérine 1903

 

the brown dog affair

« HOMMES ET FEMMES D’ANGLETERRE,
COMBIEN DE TEMPS ENCORE CELA DURERA-T-IL ? »

Cette étude apporte la preuve que les gens supposent a priori que les Noirs ressentent moins la douleur que ne le font les Blancs.

@edesaulniers

La même mentalité qui a rendu légitime la réalisation d'expériences sur des femmes noires par le "père de la gynécologie" au 19e siècle continue aujourd'hui d'autoriser les odieuses atrocités qu'on fait subir aux animaux non-humains.

A. Breeze Harper

Les mécanismes qui permettent d’opprimer différentes minorités rendent possible l’exploitation des animaux (et vice-versa).  

Les luttes contre l’oppression sous ses différentes formes doivent se faire parallèlement

A

  • Blancs
  • Culture
  • Raison
  • Riches
  • Hommes

Non-A

  • Non-blanc
  • Nature
  • Émotions
  • Pauvres
  • Femmes

Humains

Animaux

7

Andrea Dworkin

Le concept d’animal dénoncé ici est construction sociale, l’étiquette. Parce que l’histoire a associé les animaux aux femmes pour mieux les dominer, plusieurs ont cherché à s’émanciper en niant cette association.

 

Le terme« animal »est une catégorie dans laquelle nous plaçons certains corps lorsque nous voulons justifier la violence à leur endroit. C'est pourquoi la libération animale devrait concerner tous ceux et toutes celles qui sont marginalisé.es... Aussi longtemps que nous seront oppressés, aussi longtemps que "Animal" voudra dire quelque chose de dégradant, nous ne serons jamais libéré.es
 

Text

Aph Ko

Husbandry : élevage
husband : homme chef de ménage

Vache : fille ou femme grossière et malpropre : c’est une grosse vache que cela, elle a le plus méchant air du monde.

Taureau : animal fort avec deux cornes, un seul suffit pour quinze vaches. les hommes n’ont-ils pas pareil destin à l’égard des femmes ?

César-Pierre Richelet,
Dictionnaire de la langue française, 1683

Une question de dominance sociale 

 

Plus une personne est portée vers la dominance sociale, plus elle adhère aux mythes légitimateurs qui lui permettent de maintenir sa place tout au haut de la structure sociale. Dans chaque société existe une hiérarchie sociale avec un groupe dominant au sommet dont la place est maintenue par des croyances et "mythes" qui légitimisent leur place comme le sexisme, le racisme, le conservatisme politique et les préjugés.

Felicia Pratto et Jim Sidanius

 Reconnaître que le tort fait aux animaux est lié au comportement contrôlant d'hommes violents est une des façons de reconnaître l'interrelation de toute violence dans un monde où les genres sexués sont hiérarchisés. 


Carol J. Adams, La politique sexuelle de la viande.

20

18

Dans la mythologie de la culture patriarcale, la viande alimente la vigueur; on acquiert les attributs de la masculinité en se sustentant de ces nourritures masculines. [...]

Les hommes sont puissants, les hommes doivent être puissants, les hommes ont donc besoin de viande. Le concept de la viande incarne une évocation littérale du pouvoir masculin.
 

Carol J. Adams, La politique sexuelle de la viande

 

 

 

 

 

La question animale,

une question intersectionnelle.

Pourtant...

Alors que les mouvements de justice sociale occidentaux reconnaissent progressivement l'importance de l'intersectionnalité - par exemple, en intégrant les questions de race et de racisme dans la théorie féministe - la forme de discrimination connue sous le spécisme est souvent négligée, sinon ouvertement dénigrée .

6

Les véganes blancs et privilégiés comme moi-même ne sont pas toujours conscients que notre désir de mettre fin à la souffrance des animaux peut également être classiste, raciste, transphobes, voire sexiste.

Le mouvement des droits des animaux semble encore plus uniforme que le féminisme. Si c'est le cas, sa vision est terriblement étroite.

 

Britanny Shoot, Bitch Magazine 2010

31

Et...

 

Le refus de consommer de la viande

augmente les tensions interpersonnelles

 

Carol J. Adams,  Living Among Meat Eaters


La famille se réunit autour de la table; c'est censé être une occasion spéciale. On travaille dur pour maintenir cette occasion heureuse, pour maintenir la surface de la table polie afin que puisse rejaillir l’image de la bonne famille. Il y a tant de choses que vous n’êtes pas censée dire, faire, être, afin de préserver cette image. Si vous dites, faites, ou êtes tout ce qui ne reflète pas l'image de la famille heureuse, le monde devient déformé. Vous devenez la cause d'une distorsion. Vous êtes la distorsion que vous causez. Un autre dîner ruiné.

Sara  Ahmed, Feminist Killjoys and Other Willfull Subjects  

 

L'OPPRESSION IMPLIQUE L'EXIGENCE DE PRÉSENTER DES SIGNES DE BONHEUR  DANS LA SITUATION DANS LAQUELLE ON SE TROUVE.  

 

Marilyn Frye

 

Accepter d’aller à l’encontre de

l’ordre social, c’est accepter de

causer du déplaisir.

 

 

En prenant parole, la rabat joie cause de l’anxiété,

de l’inconfort, de la culpabilité et risque l’exclusion.

 

 

 

Être végane s'inscrit dans une perspective révolutionnaire. Développer non seulement des relations plus compassionnelles avec des êtres humains mais aussi des relations plus compassionnelles avec les autres êtres avec lesquels nous partageons cette planète. Angela Davis

Les vrais mâles préfèrent la viande. Convergences entre l’antispécisme, le féminisme et les autres mouvements sociaux

By Elise Desaulniers

Les vrais mâles préfèrent la viande. Convergences entre l’antispécisme, le féminisme et les autres mouvements sociaux

  • 162
Loading comments...

More from Elise Desaulniers