La parole des femmes sur la question animale

Élise Desaulniers

Après le féminisme, le mouvement animaliste est le premier mouvement social à être constitué dans une large majorité de femmes : 

elles comptent pour 60 à 80% des militantes.









 

Les femmes sont à l’avant du mouvement animaliste
depuis la fin du 19e siècle.

Frances Power Cobbe
1822-1904 













 Lizzy Lind af Hageby 1878-1963





 

Pourquoi les animaux ? Parce que le féminisme nous y a mené. L’implication des femmes dans la cause animale est cohérente avec les autres revendications des femmes : les formes d’oppression sont liées, les animaux doivent être inclus dans notre militantisme. 

Les truies, les vaches
et les poules pondeuses
souffrent à cause de leur genre. 


Pour des raisons biologiques, les femelles des animaux de ferme sont plus rigidement confinées et pour une plus longue période que le mâles  « simplement » envoyés à l’abattoir alors qu’ils sont encore adolescents.

Pour corriger des problèmes sociaux, on doit les exposer à la lumière.






les hommes sont favorisés comme porte-paroles et leaders
du mouvement animaliste
alors que les actions de terrain
sont plus souvent effectuées
par des femmes.

Les émotions ne sont acceptables que lorsqu'elles sont exprimées par des hommes.

Notre culture permet aux hommes d’être en colère.
Le mouvement pour la libération des animaux légitime cette colère.

 



Le refus de consommer de la viande 

augmente les tensions interpersonnelles


Carol J. Adams, Living Among Meat Eaters 


 

La famille se réunit autour de la table; c'est censé être une occasion spéciale. On travaille dur pour maintenir cette occasion heureuse, pour maintenir la surface de la table polie afin que puisse rejaillir l’image de la bonne famille. Il y a tant de choses que vous n’êtes pas censée dire, faire, être, afin de préserver cette image. Si vous dites, faites, ou êtes tout ce qui ne reflète pas l'image de la famille heureuse, le monde devient déformé. Vous devenez la cause d'une distorsion. Vous êtes la distorsion que vous causez. Un autre dîner ruiné.

Sara  Ahmed, Feminist Killjoys and Other Willfull Subjects 


L'oppression implique l'exigence 

de présenter des signes de bonheur

 dans la situation 

dans laquelle on se trouve. 



Marilyn Frye


L’oisiveté et l’indocilité sont les deux défauts les plus dangereux pour elles, et dont on guérit le moins quand on les a contractés. Les filles doivent être vigilantes et laborieuses ;  [… ] Elles seront toute leur vie asservies à la gêne la plus continuelle et la plus sévère, qui est celle des bienséances. Il faut les exercer d’abord à la contrainte, afin qu’elle ne leur coûte jamais rien ; à dompter toutes leurs fantaisies, pour les soumettre aux volontés d’autrui. [… ] Dans nos insensés établissements, la vie de l’honnête femme est un combat perpétuel contre elle-même ; il est juste que ce sexe partage la peine des maux qu’il nous a causés.

Rousseau, Émile ou de l’Éducation, p. 640



Accepter d’aller à l’encontre de 

l’ordre social, c’est accepter de 

causer du déplaisir.




En prenant parole, la rabat joie cause de l’anxiété, de l’inconfort, de la culpabilité
et risque l’exclusion.






La question animale,

une question féministe ?


A. Breeze Harper, pattrice Jones, Anna Kingsford,
        
Marianne Thieme, Carol J Adams, Brigid Brophy,
Ingrid Newkirk Jo-Anne McArthur, Jane Goodall.




paroledesfemmes

By Elise Desaulniers

paroledesfemmes

parole des femmes sur la question animale, août 2015

  • 9,145
Loading comments...

More from Elise Desaulniers