BLOGS ET RÉSEAUX SOCIAUX

Écrire et valoriser l'histoire à l'Ère numérique

Frédéric Clavert

 

  1. Hypertexte et Web 2.0
  2. Usages des blogs
  3. Usages des réseaux sociaux
  4. Le document « liquide »




I. Hypertexte et Web 2.0

  • Progressivement «inventé» depuis 1945, il a évolué au fur et à mesure de contributions de nombreux auteurs;


  • Le développement de la logique du web – l’hypertexte - a entraîné depuis le début des années 2000 une sorte de saut qualitatif, dénommé « Web 2.0 ».


  • Cette notion floue a été définie par Tim O’Reilly comme la prise en compte par les entreprises des conséquences de l’apparition du Web.


  • Si on étend cette notion, le Web 2.0 vise la manière dont les communautés, sociétés, entreprises, réseaux… se réorganisent en fonction des possibilités offertes par le web.

      Le Web 2 apporte de nombreuses façons d'écrire


      • le blog et toutes ses déclinaisons,

      • la création de revues nées sur le web,

      • le travail collaboratif et la facilitation de l’écriture « à plusieurs mains »,

      • l’écriture séquentielle par l’utilisation de l’hypertexte…

        L'écriture implique aussi la lecture


        • avec l’hypertexte, un seul document peut engendrer une multitude de lectures individuelles;


        • L’historien deviendra-t-il un auteur de site internet ?

          bIBLIOGRAPHIE

          • Voir la notion de “memex” développée par Bush, As We May Think. Visité le 29 juillet 2008.

           

          • Theodor Holm Nelson a inventé le terme d’«hypertexte» en 1965.

          • Pour une histoire de l’hypertexte : Teasdale, L'hypertexte: historique et applications en bibliothéconomie.

          • O'Reilly, What is Web 2.0




            ii. uSAGES DES BLOGS EN HISTOIRE

            oRIGINE DES BLOGS

            • Web log: journal de bord sur le web;

            • Consiste en la publications de billets (posts), progressivement agglomérés, en règle générale autour d’un sujet donné;

            • Concept qui reste vague, mais qui assure une très grande facilité de publications;

            • Présentation antéchronologique;

            • Permet des commentaires.


            • Le premier blog scientifique (probablement): 

            • Interdiscipline http://www.interdisciplines.org/index.php;

            • Permet des conférences en ligne, poursuivre le débat d’une conférence « réelle ».

            De nombreux usages possibles en histoire

            • Un séminaire;

            • Un projet de recherche;

            • Une personne et ses recherches;

            • Un livre;

            • Soutien à des doctorants;

            • Commenter l’actualité sur une base historique.

            dES USAGES VARIÉS, MAIS CERTAINS POINTS COMMUNS



            • Notion de «mash-up»/«remix» (L. Lessig);

            • Volonté de partager des idées, des hypothèses – le «débat permanent»;

            • Clarifier une démarche scientifique;

            • Hub de plusieurs usages numériques.

            lE CHOIX DE LA PLATEFORME EST IMPORTANTE


            • Le logiciel: par exemple Wordpress


            • La plateforme elle-même: hypotheses.org ou wordpress.com et beaucoup d'autres.


            • Dans le cas de Wordpress: en choisissant les fonctions et plug-ins adéquats, permet de respecter la méthodologie historienne.




            III. Usages des réseaux sociaux

            LES POURS


            • Soigner son identité numérique;
            • Mettre en place une réponse à un appel à projet;
            • Coordonner un programme de recherche;
            • Organiser une conférence;
            • Garder le contact avec d’autres chercheurs;
            • Accéder à des bases de données de publications particulièrement importantes dans les cas de Zotero, ResearchGATE, Mendeley, Academia.edu notamment;
            • Articuler une activité sur les réseaux sociaux avec d’autres activités numériques.

            LES CONTRES


            • Soigner son identité numérique;

            • Ne pas risquer de transférer ses droits d’auteur à un opérateur privé: que feront Mendeley, ResearchGATE, Academia.edu des papiers que vous leur avez envoyés ?

            • D’autres moyens vous suffisent pour mener vos activités de recherche ;

            • Le temps.


            • Utilisation très complémentaire d'une carnet de recherche/blog;

            • Permet des échanges plus détendus, néanmoins sérieux (la plupart du temps);

            • Encourage le „Mashup“.

            EXEMPLES


            • Réseaux sociaux génériques

            • Réseaux sociaux professionnels

            • Réseaux sociaux pour chercheurs

            IV. Le document liquide


            • Les « nouvelles » technologies, le Web, redessinent la manière de transmettre la connaissance, ce qui touche aussi la publication scientifique;

            • Nouveaux modes de publications scientifiques: blogs et réseaux sociaux notamment;

            Repenser la publication scientifique?



            • Format stable et traditionnel du papier de l’article scientifique (1666);

            • Peu remis en cause pour le moment, car permet l’évaluation de la recherche;

            Optique de désintégration / réintégration  (remix)


            • « Casser » l’article scientifique, car est une unité trop rigide;

            • Structure plus modulaire, avec des auteurs qui interviennent à divers moments de la publication (travail collaboratif);

            • Avoir des modules autonomes, avec des usages spécifiques,

            • Pouvoir réutiliser ces modules dans des ensembles plus globaux (ex: utilisation des mêmes données dans plusieurs articles / livres).

            reseaux_sociaux

            By Frédéric Clavert

            reseaux_sociaux

            • 1,846