Se promouvoir:
Canaux traditionnels et numériques

Élise Desaulniers, 8 décembre 2017

1e partie

Les canaux traditionnels
(Trouver sa place et démarcher)

Mais d'abord,

qu'est-ce qu'un.e écrivain.e ?

Trouver sa place

1. Cibler ses forces et ses faiblesses

  • La pression ;
  • Le travail d’équipe ;
  • Les sujets en dehors de mon champ de prédilection ;
  • Les multiples versions obligatoires ;
  • La coécriture ;
  • La représentation publique et les événements;
  • Etc.

2. Cibler ses intérêts : quels sont les thèmes avec lesquels je suis à l'aise ?

3. Développer son réseau de contacts pour trouver le créneau approprié 

  • UNEQ ;
  • Associations régionales ;
  • Manifestations, lectures, soirées et événements littéraires ;
  • Salons du livre ;
  • Réseaux sociaux et groupes spécialités
  • Réseaux ciblés (télé, web, cinéma, théâtre, etc.)

Démarcher

Titre
Photo/Bio
Pitch

Titre
Photo/Bio
Pitch

Marie Hélène Poitras est une écrivaine québécoise. Elle est née en 1975 à Ottawa et vit aujourd’hui à Montréal. Elle est journaliste musique et éditrice de la Zone d'écriture de Radio-Canada.

Camille Robert est présentement candidate au doctorat en histoire à l’Université du Québec à Montréal. Dans le cadre de son mémoire de maîtrise, elle s’est intéressée aux discours et aux mobilisations féministes autour du travail ménager entre 1968 et 1985.

Rédacteur en chef #NVL à @vtele - Auteur "La poudre aux yeux", "Le prix de la chose" chez @GroupeLibrex

Titre
Photo/Bio
Pitch

Montréal et son métro
En 2016, Montréal célèbre le cinquantième anniversaire de l’inauguration de son métro. Le romancier François Barcelo a écrit les textes de l’album Carnets du métro de Montréal, qui présente une centaine d’aquarelles en couleur signées Raynald Murphy. François Barcelo a préparé une conférence mettant en valeur les différents visages du métro : l’origine des noms des stations, les destinations que le métro met à notre portée, les œuvres d’art qui l’embellissent, les sons qu’on entend, les occupations des passagers, etc. Sa présentation, aussi divertissante qu’instructive, peut être accompagnée d’un fichier PowerPoint permettant d’admirer une soixantaine des illustrations du livre.

Catherine Voyer-Léger Écrire en ligne
Pouvant prendre plusieurs formats en fonction des contextes et des publics, cette conférence présente mon parcours comme auteure ayant d’abord officier sur un blogue. Anecdotes, trucs de rédaction, réflexion sur les bons et les mauvais côtés d’une présence active sur les médias sociaux, cette conférence peut aussi s’offrir sous la forme d’un atelier.

Simon Boulerice dresse le parcours de sa jeune vie de créateur. Il explique en quoi la solitude- heureuse- dans laquelle il s’est immergé très tôt dans la vie, lui a été bénéfique. Il relate les moments cruciaux qui l’ont façonné en tant qu’artiste avant d’aborder ses balbutiements littéraires. Tout dépendant du public dans la salle, Simon se penche sur ses œuvres destinées à un public adulte (romans, recueils de poésie et pièces de théâtre), ou bien sur celles qui visent un jeune lectorat (albums, romans, théâtre). Mais en tous les cas, le but est le même : par son énergie contagieuse, le prolifique trentenaire (dont l’œuvre littéraire affleure les 30 publications) désire distiller chez le spectateur l’envie de réserver dans leur vie une plus grande place à la création.

 

Où ?

Pour les conférences/lectures :

Comment ? En se pratiquant.

Et les médias traditionnels ?

 

Discutons-en !

2e partie (déjà)
Les canaux numériques

Incontournable.

 

  • Environ 70% des investissements publicitaires en-ligne (hors Google) sont sur FB

  • Taux de pénétration de 90%, loin devant les autres réseaux sociaux

  • 900 minutes par mois, loin devant les autres réseaux qui sont tous à moins de 200 minutes par mois.

    Sources ici et .

Faut être là. Mais avec une page d'auteur ou pas ? 

Ça dépend... (mais à priori, non si vous voulez mon avis)

 

 

 

Des exemples : Kim Thuy, Simon Boulerice,
Sophie Bienvenu, Laurie Bédard

Instagram, c'est pas que des photos de bouffe

Les booktubers sont de plus en plus influent.e.s

Twitter ? Si on veut se coller à l'actualité.

 

Des exemples : Martine Delvaux, Joseph Elfassi, Véronique Grenier, Fabien Cloutier, Natasha Kanapé-Fontaine 

La règle du 10/90

On parle de soi 10% du temps...

Personne n'attend de vos nouvelles

Quand on a rien à dire, on se tait !

Quoi partager ?

  • Des citations
  • Des critiques
  • Vos lectures
  • Des événements
  • Votre quotidien : votre bureau, vos cafés, votre chat !
  • Vos bonnes nouvelles
  • Vos réflexions
  • Des extraits
  • Des mises à jour sur l'avancement de votre nouveau roman
  • Des détails sur vos personnages ou les lieux où se situent l'action
  • Des "Live" sur Facebook, Instagram, Twitter...

Meags Fitzgerald,
une autrice modèle !

Goodreads,
le réseau social des amateurs de littérature ?

Une auteure à suivre :

Josiane Stratis

Si vous Googlez votre nom ou le titre de votre livre, qu'est-ce qu'on trouve ?

Votre fiche d'auteur
devrait peut-être
être sur Wikipedia

Un site ?

Ça dépend... Faut le voir comme un complément.

Avez-vous du contenu ?
Envie de le tenir à jour ?
Quelque chose à vendre ?
Comment allez-vous le faire connaître ?

Un bon site d'auteure pour s'inspirer :

Bloguer ? Si on a quelque chose à raconter sur la durée

Chez vous ?

Blogger
WordPress.com
Le Phare de l'UNEQ

Facebook!

Ailleurs ?

Huffingont Post
Medium
Châtelaine
Voir

Et tellement plus !

Un blogue sur WordPress

Tout ça prend du temps.

N'attendez pas la veille de votre lancement pour vous faire connaître !

Et surtout ! Pas la peine d'insister !

Pour travailler dans le domaine du livre depuis plus de 15 ans, je vous assure, ça ne sert à rien d'enfoncer votre livre dans la gorge du public. Rien du tout. Et comme gestionnaire de communauté, vous voir créer un profil Facebook personnel pour y ajouter des gens et les solliciter ensuite pour faire parler de votre livre ne vous sert pas plus. Vous allez juste perdre vos contacts un par un, en vous demandant pourquoi les gens ne vous suivent plus. Dans la marée d'informations qui les submerge tous les jours, les gens veulent choisir la marque qu'ils vont suivre, pas se la faire imposer. Et ils vont la suivre si elle est intéressante et a des choses à dire: pas juste de l'autopromotion.
 

Je sais très bien que faire la promotion parmi tout ce qui sort au Québec est difficile, que ce n'est pas tout le monde qui a les moyens et le temps requis. Mais insister, répéter la même info, parler à outrance de votre livre (votre bébé qui vous tient à cœur, j'en suis persuadée, et vous ne le faites certainement pas avec de mauvaises intentions) fera juste de vous une personne à éviter sur les réseaux sociaux. Et c'est triste, car tous vos efforts auront servi à rien.

Myriam Daguzan Bernier

Copy of Formation aux écrivains - Trois-Rivières

By Elise Desaulniers

Copy of Formation aux écrivains - Trois-Rivières

  • 1,123
Loading comments...

More from Elise Desaulniers