Le mouvement végane au Québec :

sommes nous à la croisée des chemins?

 

Élise Desaulniers

Petite histoire
(très) sommaire de l'évolution des perceptions

Jehanne Benoit a fondé le premier resto végé à Montréal, le Salad Bar, ouvert de 1935 à 1940

Donald Watson (1910-2005).

A fondé la Vegan Society

en 1944

Le premier restaurant Commensal a ouvert sur St-Denis en 1977

La Presse, vendredi 20 janvier 1984

"Comment être pacifiste sans être végétarien"

La Presse, samedi 6 novembre 1986

"En réalité, en matière de statut légal, celui des animaux régresse depuis des siècles."

Renée Frappier fonde l'Expo manger santé en 1987

La Presse, dimanche 15 janvier 1995

"La majorité des végétariens le sont par conviction : pour plusieurs, ce choix représente un point de vue tant du côté politique que du côté écologique (...) Le végétarisme devient un style de vie. Ils ne fument pas, ne boivent pas et sont soucieux de l'environnement"  

"J'ai même vu des bébés nous arriver avec un teint orange par- ce que leur mère leur avait don- né trop de jus de carottes ! Mon

Dieu ! Un régime bon pour les parents ne l'est pas nécessairement pour les enfants."

1995

Les Vivres ouvre
sur St-Dominique
en 1997

Le Devoir, lundi 12 janvier 1998

"Végétarien, en voie de devenir végétalien — on élimine aussi les produits animaux: les œufs, le lait, le fromage —, Godin a maintes fois entendu l’argument selon lequel se battre pour les animaux ce serait ne pas se consacrer à d’autres combats plus importants, comme la faim dans le monde. «Le combat pour les animaux va dans le même sens que ces autres combats. Mais une personne ne peut tout faire seule. Vous remarquez cependant que ceux qui avancent cet argument sont souvent ceux qui ne mènent aucun combat.»"

La Presse, mercredi 17 mai 2000

"Je savais depuis longtemps que le végétarien avait fini d’être bizarre ou marginal. Mais j’ignorais (...) à quel point il pouvait être glouton."

La Presse, mardi 24 juin 2001

"Après manger sans faire souffrir, il y a donc marcher sans faire souffrir. Et ce n’est pas parce qu’on opte pour une garde-robe sans produit animal que l’on doit se vêtir de tuniques de chanvre et de sabots de bois recyclé"

2001

La Presse, dimanche 31 mars 2002

Les protéines animales sont de qualité, car elles sont formées de tous les acides aminés essentiels (...).

À l’exception des protéines de soja qui sont complètes, les protéi- nes végétales ne procurent pas tous les acides aminés essentiels. Pour compenser, le végétalien doit puiser dans une gamme d’aliments des protéines qui se compléteront les unes et les autres.

La vitamine B12 est un nutriment souvent laissé de côté par les végétaliens. On la retrouve facilement dans les produits de source animale, mais un végétarien strict doit presque devenir « grano » pour en consommer adéquatement.

La levure de bière, la luzerne, les algues et le lait de soja fortifié en contiennent et sont donc des aliments à inclure absolument dans  l’alimentation.

La Presse, jeudi 17 octobre 2002

"En fait, les végétaliens de la rue Saint-Dominique sont jeunes et grunge, idéalistes et politisés. Ils refusent de mettre dans leur assiette des produits qui, selon eux, sont des symboles du monde mercantile contre lequel ils s’insurgent."

2003

Le Devoir, samedi 31 août 2003

"Mais qu’est-ce qui confère un statut moral à un être? Est-ce sa rationalité comme l’affirmait la tradition judéo-chrétienne? Est-ce sa nature sensible, c’est-à-dire le fait que cet être éprouve des sensations de plaisir et de souffrance?"

La Presse, mercredi 8 octobre 2003

"Mais aussi convaincue qu’elle soit de la cause, l’amatrice de fromages avoue trouver dure la conversion. « Oui, c’est dur. On est habitué depuis toujours à manger de la viande. Changer ses habitudes, c’est quelque chose qui prend du temps. »"

2005

La Presse, vendredi 15 avril 2005

"Un repas sans viande en Occident est encore un peu louche. Ou vous êtes perçu comme un intégriste du droit des animaux ou un disciple de Krishna. En outre, on associe souvent les végétariens à l’anémie et disons-le, à l’impotence. Mais cette manière de s’alimenter fait de nouveaux adeptes, convaincus que la survie de l’espèce passe d’abord par la consommation de graines et de racines. Haro sur la chair vivante."

La Presse, 18 juin 2009

"Sur son blogue, il mentionne aussi qu'il est nouvellement végétarien et aspire à devenir végétalien"

La Presse, vendredi 6 novembre 2009

"Et là, je ne parle même pas

de l’omniprésence notamment du soja, un des produits qui sont dans la ligne de mire des environnementalistes car c’est une des plantes modifiées génétiquement les plus répandues.

Bref, est-on mieux de manger un burger de faux bœuf avec une boisson gazeuse hyper sucrée à la framboise garantie « vegan », ou un morceau de poulet bio du fermier voisin, préparé avec des légu- mes régionaux et un verre d’eau du robinet ?

Le végétalisme, en soi, n’est pas un gage de rectitude environnementale. Et certainement pas une recette toute faite pour s’alimenter agréablement, écologiquement."

2010

2010

2011

2010

2014

Première édition du Festival végane de Montréal en 2014

Premier défi végane en 2014

La Presse, samedi 27 septembre 2014

"Les véganes, qui ne consomment aucun produit d’origine animale, sont souvent la cible de moqueries dans les grands cercles gastronomiques. Pourtant, grâce à leurs habitudes parfois un peu « champ gauche », certains de leurs aliments, techniques et principes sont en voie de toucher le grand public et d’ouvrir nos horizons culinaires."

2015

Gusta est fondée en 2016

Le premier restaurant LOV ouvre en 2016

Le premier restaurant Copper Branch ouvre en 2016

La Presse, 8 décembre 2016

"Mais, finalement, les végétariens étudiés par la science sont comme vous et moi. Ils mangent au resto, ils ne cuisinent pas tout le temps, ils ne sont pas toujours en train de calculer leurs calories et leurs nutriments… C’est donc que le simple fait de manger végé peut apporter des bénéfices pour la santé."

"Le Dr Juneau propose une diète méditerranéenne à ses patients et va même jusqu’à encourager un régime végétalien (sans produits animaux) : « Avec ça, on ne les revoit plus jamais et ils ne veulent pas revenir en arrière. Si les trois quarts des cardiaques étaient végétaliens, on n’aurait plus de patients ! L’ex-président Bill Clinton — quadruple pontage coronarien — était condamné par la médecine ; il a adopté le végétalisme grâce au Dr Ornish et perdu 40 livres. Il devrait être mort, et cela fait dix ans. »"

2017

Jessie (et PH) à OD en 2017

2017

Une tendance lourde

Recherches Google pour Végétarien et Vegan au Québec, 2004-2018

végétarien
vegan

Recherches Google pour Vegetarian et Vegan tous pays, 2004-2018

vegetarian
vegan

Recherches Google pour
Gluten Free et Vegan tous pays, 2004-2018

gluten free
vegan

Recherches Google pour
Organic et Vegan tous pays, 2004-2018

organic
vegan

Intérêt pour  le véganisme par pays
 2011-2018

Une nouvelle génération de véganes.

  • 7,1% des canadiens végétariens
  • 2,3% végétaliens
  • La moitié ont moins de 35 ans
  • Surtout des femmes, urbaines, scolarisées.

    25% des Canadiens souhaitent manger moins de viande

 

Trois facteurs favorisent l'émergence du mouvement

  1. 1. La création d'occasion de consommer (des restos, des produits, le défi végane)
  2. 2. La production de contenu (films, livres, vidéos, articles)
  3. 3. La transformation de l'image du véganisme (ex: un pilote de F1 qui devient végane, une médecin qui le recommande)
  •  

 

Gheihman/Desaulniers

Et maintenant ?

Modèle de diffusion de l'innovation de E. Rogers

Vous êtes ici

"The Road To Veganville", Tobias Leenaert dans How to Create a Vegan World, Lantern, 2017

  • Soyons pragmatiques
  • Allons-y par étapes
  • Toutes les motivations sont bonnes
  • Pour modifier les comportements, il faut modifier l'environnement
  • Le soutien des autres est primordial
  • Faisons en sorte que le changement soit durable.

La plupart des gens mangent de la viande... parce que la plupart des gens mangent de la viande.

Personne n'est en train de se dire "ah, je vais arrêter de manger mon plat préféré et m'isoler de mes amis et de ma famille".

Il est plus facile de s'imaginer végane pour
21 jours que pour toute une vie.

Les changements de perceptions entraînent des changements de comportements. Mais des changements de comportements entraînent aussi des changements de perceptions.

Rendre la consommation de viande plus difficile rend le véganisme plus facile.

 

Peut-on essayer de faire du véganisme l'option par défaut ?

Toutes les alternatives aux produits d'origine animale méritent leur chance, même celles qui ne sont pas notre premier choix.

On le fait pour les autres.

Merci !

edesaulniers@spca.com

Le mouvement végane au Québec

By Elise Desaulniers

Le mouvement végane au Québec

Version longue

  • 882
Loading comments...

More from Elise Desaulniers