CORPS VIOLENTS,

CORPS SOUFFRANTS

LE MASSACRE DES POPULATIONS CIVILES,

DE KIGALI A SREBRENICA

Histoire politique du contemporain

URCA - L1 - 2017/18

Caroline Muller

Introduction

  • Qui massacre ?
  • Que se passe-t-il une fois le massacre déclenché ?
  • Quelles sont les intentions de ceux et celles qui tuent ?
  • Quelle est l'attitude des autorités ?

Plan du cours (4h)

  1. Le déroulement factuel des événements
  2. Des tueries planifiées
  3. La dynamique interne des massacres
  4. Les usages politiques des massacres

A. Rwanda

avril - juillet 1994

I - Le déroulement des événements

Bagosora

Interahamwe

ibitero

B.Yougoslavie, 1991-1995

I - Le déroulement

des événements

Krajina

Vukovar

"zones de sécurité" : Sarajevo, Bihac, Tuzla, Srebrenica, Gorazde

Accords de Dayton

Source : le Monde diplomatique (2008)

Source : le Monde diplomatique (1999)

Le partage de Dayton (1995)

Source : Atlas des conflits fin de siècle (éd. Autrement)

II - Des massacres planifiés

Des noms à retenir :

 

Milosevic, Karadzic, Plasic, Mladic

 

Sindikubwabo, Kambanda, Bagosora, Bizimungu

A. Préparer l'élimination de la population tutsie

1992 : mémorandum secret de Bagosora

 

1993 : formation des milices Interahamwe

 

Deux dirigeants extrémistes : le président Sindikubwabo et le premier ministre Kambanda

 

B. En yougoslavie, une prise de décision plus difficile à discerner

Le projet de "Grande Serbie"

 

Les plans allaient et venaient selon les besoins et les occasions, mais le projet continuait. (Gow)

 

C. A La recherche de la décision initiale. La difficile enquête

III. Les dynamiques internes du massacre

A. Les acteurs du massacre, du collectif à l'individuel

 

B. La place des populations civiles

 

C. Le problème des intentions des tueurs (et tueuses)

 

D. La logistique de la tuerie

A. Les acteurs du massacre

1. L'appareil d'État

 

2. Des milices paramilitaires

 

 

Les milices interahamwe

Tigres d'arkan

B. La place de la population civile

1. Qui sont-ils ?

* Le "génocide des voisins"

* Les "volontaires" de Bosnie

 

2. Le point de bascule : l'apprentissage du meurtre

* L'importance du groupe

* La place du langage

* Déconnexions

 

3. La routinisation du massacre

LE LANGAGE DU MASSACRE

Métaphores cynégétiques

(C. Ingrao)

 

Bosnie : "colis"

 

Rwanda : "gukora" (travailler) ; "ibikoresho" (outils) ; "akasi" (tâches collectives)

Ainsi se développe un meurtre de masse, à travers une co-construction dynamique et interactive entre les donneurs d'ordre, au centre du système, et ses acteurs, régionaux et locaux, dans la périphérie.  (308, Sémelin)

C. Le problème des intentions des tueurs

Les individus entrent dans la dynamique meurtrière non pas comme des automates annônant le même discours idéologique stéréotypé, mais bien avec des histoires différentes, et donc avec des attentes et des motivations personnelles.

!!!!! Importance de penser la "macro-guerre" mais aussi la "micro-guerre"

 C La logistique de la tuerie

  • Accéder aux armes
  • Recruter et acheminer les tueurs
  • Gérer les conséquences

 

Elisabeth Claverie, 

Démasquer la guerre. Chronique d’un nettoyage ethnique à Višegrad (2012)

IV. Les usages politiques du massacre

A. Parvenir au pouvoir... et y rester

 

B. La dynamique soumission/éradication

 

IV. Les usages politiques du massacre

L'exemple du Rwanda

 

Trois acteurs à retenir :

  1. Le régime présidentiel (Habyarimana)
  2. L'opposition intérieure
  3. Le Front Patriotique Rwandais (FPR)

Les accords d'arusha (1993)

  • Concessions jugées excessives par le MNRD
  • Massacres de tutsis
  • Nouvelle offensive du FPR
  • = climat de radicalisation du conflit

B. La dynamique soumission/eradication

  •  Soumettre des populations  rebelles ou gênantes

= Ukraine, Tchétchénie,Cambodge (Khmers Rouges)

 

  • Eradiquer une population au fil de la formation de l'Etat-Nation 

Conclusion : le massacre fait partie du projet des acteurs, n'est ni un effet secondaire ni un dommage collatéral du conflit.

Corps violents, corps souffrants. Le massacre des populations civiles, de Kigali à Srebrenica (CM 4 et 5)

By Caroline Muller

Corps violents, corps souffrants. Le massacre des populations civiles, de Kigali à Srebrenica (CM 4 et 5)

HPC URCA 2017-18, cours 4-5.

  • 976
Loading comments...

More from Caroline Muller